« Wish U Would » : Des bears sexy, des Latinos hot… et des beignets sucrés

« Wish U Would » : Des bears sexy, des Latinos hot… et des beignets sucrés

 

Quelle est la recette du bonheur pour le chanteur gay new-yorkais Big Dipper ? La réponse est dans le clip de son nouveau single « Wish U Would » : il faut du massif, du velu, du tatoué, du hot, du multicolore et du sucré ! Bon appétit !!! 

 

Notons la présence parmi les beaux Latinos de la porn star Rikk York

01-rikkyork-instagram

… et de deux modèles de Nasty Pig : Jeremiah Paul…

03-jeremiahpaul-instagram

et Jason Topete (alias NumBandDumb1)

02-numbanddumb1-instagram

Rencontre avec Katia du Festival « Transposition » d’Annecy

Rencontre avec Katia du Festival « Transposition » d’Annecy

 

A partir de mardi, Annecy accueille un nouveau festival de cinéma LGBT : « Transposition » ! On a rencontré Katia, l’une des organisatrices à l’origine de cet événement !

D’où est venue l’envie de créer ce festival de cinéma dédié aux minorités de genre et sexuelles ?
Katia : J’ai rencontré Julie (mon binôme sur le festival) pendant l’été 2015. On participait déjà à plusieurs projets LGBTQ+ culturels, sur Paris et Annecy. On a eu envie de créer un événement rassembleur pour le public queer ici, et l’idée d’un festival de films est venue spontanément.

Comment se porte la vie LGBT à Annecy et en Haute Savoie ?
Justement, l’état des lieux est plutôt tristounet : presque aucun lieu, peu de soirées et peu d’associations. Pourtant, dix ans auparavant, Annecy faisait partie du top 5 des villes LGBT friendly. D’une quinzaine d’établissements, aujourd’hui, il ne doit en reste qu’un (ou deux ?). Le bruit, le voisinage, la pression des riverains… Et la clientèle elle-même peut-être. Ce qui est assez paradoxal car il y a beaucoup de gays et lesbiennes à Annecy. Mais il est évident que la communauté a été longtemps discrète. Les choses changent, 2012 est passé par là, et on sent aujourd’hui une envie de se rassembler pour dialoguer, débattre et échanger. C’est sans doute pour cette raison que le projet Transposition a tout de suite plu, et reçu beaucoup d’encouragements.

Est-ce qu’il a été facile de trouver les financements pour le festival ?
Nous n’avons malheureusement presque pas eu de soutien de la part des collectivités publiques, mais nous nous y attendions. On a donc lancé un crowdfunding sur la plate-forme Ulule. Crowdfunding réussi ! Et 50% des participations sur le Ulule proviennent de partenaires privés, situés dans la région. C’est un signe fort de la part des acteurs LGBTQ+.

Fronteras

Fronteras

Le nom du festival – « Transposition » – fait référence à un article de Marie Labory dans « Well Well Well ». En quoi cet article vous a autant parlé ?
Marie Labory évoquait le cinéma et l’effort que doivent faire les personnes des communautés minorisées (de genre et d’orientation sexuelle) pour se mettre à la place du héros ou de l’héroïne d’un film en vue de se construire et de s’inventer des modèles.

« Il me semble qu’avant d’entendre parler de nous à travers le regard d’un cinéaste hétéro, aussi juste soit-il, nous avons besoin de NOUS entendre parler de nous, c’est un préalable. Une nécessité pour laver toutes ces années d’invisibilité […] ». (Marie Labory dans Well Well Well)

Nous avons eu envie de proposer cet effort de gymnastique mentale à tous et toutes, quels que soient le genre, l’identité ou l’orientation sexuelle. L’objectif du festival est de réunir la communauté, oui, mais pas seulement. Il s’agit d’un festival grand public et inclusif.

L’association est toute jeune. Combien de membre êtes-vous et qu’est-ce qui a motivé les personnes à vous rejoindre ?
L’association a moins d’un an et nous sommes 18 aujourd’hui dans l’équipe. Le projet, la nouveauté, le dynamisme, le plaisir de proposer quelque chose de différent… j’imagine que tout cela a dû plaire aux membres. J’en profite pour les citer, parce qu’ils bossent dur ! Julie, les deux Lucie, Lolita, Jules, Sabrina, Laura, Adam, Damien, Mélissa, Wedson, Maëva, Agathe, Sandrin, Margaux et Olivier.

theo et hugo meme bateau

Théo & Hugo dans le même bateau

Où le festival va-t-il avoir lieu ?
Dans 3 cinémas : la Turbine à Cran-Gevrier, la MJC Novel à Annecy, l’Auditorium de Seynod.
Une salle associative : l’Alterlocal à Cran-Gévrier, pour la Nuit Queerotic le vendredi 20 mai.
Et une salle de concerts, le Brise Glace, qui accueillera la soirée de clôture le vendredi 28 mai.
On remercie tous ces lieux qui nous ont fait confiance alors qu’il s’agit d’une toute première édition.

Quels sont les temps forts de la programmation ?
Sans aucun doute la soirée d’ouverture, avec la projection de Naissance des Pieuvres de Céline Sciamma, et du Repas Dominical de Céline Devaux, court-métrage primé au César 2016. La soirée du 19 mai sera également très dense, car placée sous le signe du militantisme, avec Le CercleRien n’oblige à répéter l’histoire et Spasibo et un débat. Il y a une soirée « Gay-ok » avec San Francisco 1985, précédé de plusieurs courts. Et une autre soirée « Dykes are hype » avec Freelove, également précédé de plusieurs courts et d’un documentaire Thokozani Football club. Je pense que Tangerine sera également un moment fort dans le festival. Plusieurs apéros dans des bars annéciens vont nous permettre d’échanger après les séances : Café des Arts, Point d’Interrogation et Fitzgerald pour la Dklé. Pour finir en beauté, on recevra Mansfield.Tya pour la soirée de clôture avec Louise Roam, WNK et Nicol.

naissance des pieuvres transposition annecy

Naissance des pieuvres

Quels seront les invités ?
Nous avons convié Chriss Lag, la réalisatrice de Parole de King!, Stéphane Gérard, le réalisateur de Rien n’oblige à répéter l’histoire et Geoffrey Couët, un des acteurs principaux de Théo et Hugo dans le même bateau. Des débats sont également prévus avec des associations locales comme Aides, ou un peu plus éloignées comme Frisse Asso à Lyon ou le Collectif Lesbien Lyonnais.

 

Des séances seront organisées pour les scolaires. Pourquoi cet angle était important ? Est-ce qu’il a été facile de fédérer les enseignants autour de ces séances ?
Oui, c’est très important. C’est un peu compliqué pour le moment. Les établissements n’ont pas encore répondu à nos invitations. Peut-être est-ce dû au thème, au calendrier ? Qui sait ?

Programmer Tomboy, c’est un pied de nez à Civitas ?
C’est effectivement important pour nous de montrer que ce film, qui est excellent, mérite d’être vu, mais plus généralement les thématiques qu’il aborde, concernant la construction de l’identité de genre notamment, sont essentielles. On n’a pas choisi la programmation en fonction des oppositions qu’elle pouvait susciter mais plutôt en raison de la qualité cinématographique des films.

Le festival se revendique aussi « eco-manisfestation responsable ». Pouvez-vous nous en dire plus ?
C’est une démarche militante globale : prôner le respect des autres et de la différence va de pair avec une prise en compte des problématiques environnementales. De fait, nous travaillons avec un food-truck La Chill-Zone qui utilise des produits locaux et va nous proposer des recettes végétariennes, mais on bosse aussi avec une association L’Alterlocal qui accueille une AMAP et propose des bières locales par exemple que l’on pourra déguster lors de notre Nuit Queerotic ! L’un de nos partenaires, Pissedebout crée des produits recyclables, biodégradables et compostables. C’est un premier pas, on espère faire encore mieux pour les prochaines éditions !

Festival Transposition à Annecy, du 17 au 28 mai 2016
Plus d’infos

 

 

Et le nouveau Mr Gay World est…

Et le nouveau Mr Gay World est…

Dans la nuit du 23 avril, le superbe Espagnol Roger Gosalbez a été couronné du titre deMr Gay World 2016. Il succède ainsi à Emmanuel Mass Luciano et aura pour mission de défendre la cause gay dans le monde pendant un an. Son sacrement est-il une surprise ? Oui, dans le sens où les grands favoris font rarement partie des gagnants…

L’Espagnol Roger Gosalbez savoure sa victoire, notamment aux côtés d’Emannuel Mass Luciano…

01-RogerGosalbezPitaluga-Luciano-PeterCarbonaro

Les autres lauréats :

02-ChrisKrauel-ChristianLacsamana-KylePatrick-RafaelFagundes-MrGayWorld2016

1er dauphin : Christ Krauel (Autriche) – 2e dauphin : Christian Lacsamana (Philippines) – 3e dauphin : Kyle Patrick (Saint-Martin) – 4e dauphin : Rafael Fagundes (Brésil)

Avant la remise du titre suprême, plusieurs challenges avaient été organisés afin d’attribuer plusieurs prix.
En plus d’être le Mr Gay World 2016, L’Espagnol Roger Gosalbez a gagné dans les catégories Mr Photogénique, Mr Maillot de Bain et Mr Culture Générale. 1er dauphin, l’Autrichien Christ Krauel a été primé dans les catégories Meilleur Interview et Vêtement de Tous Les jours. 2e dauphin, Le Philippin Christian Lacsamana a également récolté les prix du Vote du Public, du Meilleur Costume traditionnel et Meilleur Réseau Social. 3e dauphin, le représentant de Saint-Martin, Kyle Patrick, a aussi gagné le prix du Meilleur Réseau Social.

03-JoseDanielGarciaDuran-PeterAnderegg-MrGayWorld2016
José Daniel García Duran, le Vénézuélien qui vit à Paris et qu’on a plaisir à croiser dans la boîte Le Tango, est Le Mr Sport. Quant au Suisse Peter Anderegg, il est le nouveau Mr Convivialité.

04-MahmoudHassino-SadiqAli-MrGayWorld2016

Remarquons que deux-trois jours avant le 19 avril, date d’ouverture officielle de Mr Gay World 2016 à Malte, deux candidats se sont ajoutés à la liste initiale : Mahmoud Hassino, journaliste syrien réfugié politique en Allemagne représentant la Syrie, et Sadiq Ali, le séduisant et engagé Britannique…

 

 

L’affiche de la Gay Pride de Lyon 2016 fait réagir!

L’affiche de la Gay Pride de Lyon 2016 fait réagir!

Les organisateurs de la Gay Pride de Lyon 2016 ont présenté l’affiche officielle de cette toute nouvelle édition de l’événement. Cette année, l’affiche ne passe pas inaperçue. Au contraire. Elle fait réagir.

L’affiche de la Gay Pride de Lyon 2016 fait réagir! Nawak

L’affiche de la 21e marche des fiertés LGBT de Lyon présente en avant plan le cardinal Barbarin choqué «de la communauté gay» et Laurent Wauquiez en panique. On peut aussi voir Frigide Barjot stupéfait de la gay prideet Christine Boutin pétrifiées à la vue de cette marche. Des personnalités clés qui ont marqué 2015-2016 faces à leurs idées concernant le mariage gay.

Le dessin provocateur est pleinement assumé par les organisateurs de la Gay Pride de Lyon. Ce message politique est clair et nominatif affiche Nawak, auteur de l’affiche.

La Gay Pride de Lyon 2016 aura lieu le 9 juillet dès 14 h. C’est un rendez-vous!

LYON

GAY PRIDE DE LYON

Gay Pride de Lyon

La Gay Pride de Lyon est la deuxième plus importante Gay Pride de France. Une marche de la fierté haute en couleur qui se tient toujours un week-end avant celle de Paris. Organisée par l’organisme Fierté Lesbian & Gay Pride, la marche de Lyon est symbolique pour cette ville de France. Cela fait déjà plus de 20 ans que Lyon défilé pour les droits des homosexuels.

 

Gay Pride de Lyon 2016

 

Date de la Gay Pride de Lyon
L’événement de la Gay Pride de Paris se tiendra le 9 juillet 2016. Un rendez-vous à ne pas manquer car c’est l’événement le plus coloré de Lyon durant l’année. Chaque année, la marche de la fierté gay de Lyon propose un mot d’ordre dont les marcheurs prendront part pour revendiquer certaines actions politiques ou sociale.

Date de la marche de a fierté gay de Lyon
La parade de la fierté gay de Lyon a toujours lieu les samedis. Le défilé, une activité gratuite, aura lieu le 9 juillet 2016.

Parcours de la Gay Pride de Lyon
Le parcours de la Gay Pride de Lyon 2016 se fera dès 14 h à partir de la place Bellecour. Le défilé passera par le 1er, 2e, 3e et 6e arrondissement de Lyon pour se terminé vers 17 h à la place Bellecour. Une marche de 4 km au coeur du centre-ville de Lyon.

Programmation et agenda de la Gay Pride de Lyon
Pour connaître l’ensemble de la programmation et l’agenda de la Gay Pride de Lyon, nous vous invitons à visiter le site web deFierté

 

Fanny Ardant met en scène « Passion » au Théâtre du Châtelet

Fanny Ardant met en scène « Passion » au Théâtre du Châtelet

 

 

Du 16 au 24 mars au Théâtre du Châtelet, Fanny Ardant met en scène Natalie Dessay dans « Passion », un musical signé Stephen Sondheim. 

Après Sweeney Todd, Sunday in the park with George ou encore Into the woods, le Théâtre du Châtelet continue son exploration de l’oeuvre de Stephen Sondheim, l’un des plus grands compositeurs contemporains. Créée à Broadway en 1994, « Passion » est une oeuvre aussi rare qu’intense qui emprunte au musical et à l’opéra pour faire surgir le lyrisme.

Sondheim (musique et lyrics) et James Lapine (livret) se sont inspirés du livre  Fosca d’Iginio Ugo Tarchetti qui avait déjà donné lieu au film Passion d’amour de Ettore Scola. L’histoire est celle d’un capitaine italien, amoureux d’une femme mariée, qui finira par succomber à l’amour de Fosca, une vieille fille mélancolique et neurasthénique qui rêve d’une passion romanesque.

 https://www.youtube.com/watch?list=PLFn-zeVP25nsGW3C9zb9xLzY7PWvDtWKH&v=7rWcDNMSu1A

Pour cette version made in Théâtre du Châtelet, c’est Fanny Ardant qui signe la mise en scène. Elle prend le parti d’une esthétique très épurée, jouant sur les contrastes entre le blanc et le noir, comme un contrepoids aux désirs bouillants et complexes des protagonistes. Dans le rôle de Fosca, Natalie Dessay est épatante !

passion sondheim théâtre du châtelet

« Passion » au Théâtre du Châtelet
Du 16 au 24 mars 2016

 

Page 1 sur 2

Nous avons 40 invités et aucun membre en ligne